EPAULES - Arthroscopie d'épaule et coiffe des rotateurs

Les plus grandes avancées dans le traitement des pathologies de l'épaule sont représentées par l'introduction de la technique arthroscopique.

Prenons pour exemple le conflit sus acromial. Il s'agit d'un conflit mécanique entre les tendons de la coiffe et l'acromion qui est une structure osseuse située juste au-dessus; l'espace dans lequel glissent les tendons est rétréci par un phénomène d'arthrose ou par une forme de l'acromion qui ressemble à un bec osseux.

Il y a alors une hyper utilisation du bras au-dessus de l'horizontale qui agresse les tendons ( travaux de peinture, de maçonnerie). Ainsi Les tendons peuvent être usés, amincis ou rompus.

L'avantage de cette technique résulte du fait que le praticien agit " à ciel fermé ", opérant au travers de petites incisions de 4 millimètres qui servent à introduire une mini caméra vidéo et des mini instruments chirurgicaux. 


Les suites opératoires sont beaucoup plus simples: une forte diminution des douleurs et du nombre de complications infectieuses et une rééducation plus facile et efficace, les muscles n'ayant pas étés incisés.

EPAULES - Arthrose et fractures

L'épaule est la région du corps par laquelle le bras s'articule au tronc. Son intégrité est donc indispensable pour pouvoir placer la main dans toutes les positions de l'espace. 

Une opération au niveau de l'épaule peut être rendue nécessaire par différentes affections lésant les surfaces osseuses de l'articulation.

Cette altération peut être la conséquence d'une fracture de la tête humérale en plusieurs fragments, d'un rhumatisme articulaire (arthrose gléno- humérale ou arthrite rhumatoïde) ou alors d'une nécrose avasculaire de la tête humérale.


Dans les cas de fracture,en dehors de la synthèse humérale , l?opération comporte également la refixation des tubérosités osseuses sur lesquelles les muscles de la coiffe des rotateurs viennent s'attacher. 

La guérison des tubérosités osseuses est indispensable pour la récupération de la mobilité active (possibilité volontaire de lever le bras).

Le principe de la mise en place d'une prothèse d'épaule consiste à remplacer les surfaces articulaires lésées par des implants prothétiques (en général métal et polyéthylène). Si la destruction touche la tête humérale et la glène, le remplacement sera réalisé par une pièce humérale et une cupule glénoïdienne (prothèse totale). 

Si l'atteinte ne touche que la tête humérale (par exemple nécrose ou fracture) le remplacement ne sera réalisé que par la pièce humérale seule (hémiprothèse). 

Les implants prothétiques sont en principe fixés à l'os par un ciment acrylique.

EPAULES - Luxation unique ou récidivante

Le déboitement de l'épaule entraine des lésions multiples:

  • La lésions du bourrelet glénoïdien qui est déchiré et petit à petit laminé

  • La lésion capsulaire qui s'organise en poche de décollement (décollement de Broca)

  • la lésion de la tête humérale qui s'impacte sur le rebord de la glène en formant une encoche postérieure (Hill Sachs), une lésion de la glène qui s'émousse en avant avec parfois une fracture du rebord antérieur. 

  • La lésion de la coiffe des rotateurs. Elle est fréquente avant l'âge de 30 ans et sa fréquence diminue avec l'âge. Le classique mouvement de l'armée (abduction rotation externe) provoque la récidive de luxation mais une simple chute sur le moignon de l'épaule ou un geste de la vie quotidienne, voire des luxations spontanées pendant le sommeil, caractérise la progression de l'instabilité.


Traitement:

Après plusieures récidives, il peut etre chirurgical.

Différentes techniques existent :

la butée coracoïdienne vissée en avant du pôle antérieur et inférieur de la glène (Latarjet),

la réinsertion du bourrelet antérieur et du ligament gléno-huméral inférieur selon Bankart. Cette dernière technique se réalise le plus souvent à ciel ouvert mais peut également être réalisée arthroscopiquement avec néanmoins des résultats inférieurs (à ce jour).

Revalidation

  • On immobilise le bras 15 jours à 3 semaines, ensuite une rééducation progressive est entreprise afin de récupérer les amplitudes articulaires, la rotation externe étant récupérée en dernier lieu. 

  • On insiste sur le renforcement musculaire du sous-scapulaire et sur le travail proprioceptif. La reprise sportive est autorisée entre 3 et 6 mois.


N'oubliez pas de reprendre rendez vous avec votre orthopédiste pour votre visite de controle.

© 2016 by Be-Bundle SPRL