DOS - Hernie discale

Vous êtes atteint d'une pathologie de la colonne vertébrale. 

Votre médecin estime qu'il est possible que votre cas relève d'un traitement chirurgical. 

Le rôle du chirurgien est de lui donner son avis et de vous conseiller. Le chirurgien qui vous sera indiqué par votre médecin traitant est spécialisé, il connaît bien la pathologie dont vous souffrez. Il est le mieux placé pour dire si vous devez être opéré.

Bien souvent, c'est aussi à lui d'indiquer au patient qu'il reçoit en consultation que son cas ne requière pas une opération car la chirurgie n'est pas toujours la réponse adéquate. C'est pourquoi, parfois il vous conseillera d'autres traitements plus simples que la chirurgie.

Votre médecin peut échanger des informations à votre sujet avec un chirurgien spécialiste qu'il connaît mais dans bien des cas, vous devrez rencontrer le chirurgien en consultation car il sera nécessaire qu'il vous examine et qu'il regarde attentivement vos radiographies, votre IRM ou votre scanner.

Les hernies discales

La hernie survient sur un disque dégénéré qui a perdu son élasticité et s'est fissuré. Il se produit alors une saillie du noyau discal à travers une déchirure ou une distension de l'anneau fibreux périphérique : la hernie discale. Elle peut entraîner lombalgies, lumbagos et lorsque le nerf rachidien est comprimé une sciatique ou une cruralgie (radiculalgie).

DOS - L'intervention sur une hernie discale

Après des examens approfondis, la chirurgie s'avère parfois nécessaire pour traiter ce mal.

L'intervention est parfois possible en micro-chirurgie:

  • On réalise dans le dos, au niveau de la hernie discale une courte incision cutanée de 18 millimètres.

  • On introduit ensuite sous contrôle radiologique, une série de tubes de plus en plus larges qui vont progressivement écarter les fibres musculaires sans les couper.

  • Les tubes sont retirés à l'exception du dernier tube (18 millimètres de diamètre) qui est laissé en place pendant la durée de l'intervention. Il va servir de canal de travail.

  • Les gestes de la chirurgie classique sont rendus possibles à travers une si petite incision grâce à l'utilisation d'un endoscope miniaturisé qu'on glisse dans le canal de travail avec les instruments chirurgicaux permettant de réaliser l'opération. 


Grâce à la fibre optique du micro-endoscope, reliée à une caméra et un écran de télévision, le chirurgien contrôle en permanence son geste opératoire.

Sous contrôle vidéo, il accède à la hernie discale et au nerf comprimé, réalise l'ablation de la hernie discale et l'ablation du noyau discal avec les même gestes que ceux effectués lors d'une chirurgie classique.

L'opération, sous anesthésie générale, dure environ une heure.

Ce geste non invasif permet des suites opératoires simplifiées avec un lever immédiat.

DOS - Revalidation suite à une intervention portant sur une hernie discale

Un geste non invasif permet des suites opératoires simplifiées avec un lever immédiat.

Les conseils pour la convalescence: 

  • Il ne faut pas passer trop de temps au lit ou sur le canapé. Une bonne cicatrisation nécessite la reprise rapide d'une activité physique. Vous pouvez mener une vie normale, sans effort les premiers temps.

  • Les activités de la maison peuvent être reprises de façon fractionnée, progressive et non douloureuse (mettre les couverts, cuisine, courses, repassage, ménage...). Vous devez avoir repris une vie normale sans gros effort au bout d'un mois.

  • Prenez le temps de vous détendre plusieurs fois dans la journée.

  • Ne vous lancez pas dans de gros travaux de ménage ou de bricolage.


La marche est particulièrement recommandée car elle entretient la musculature sans solliciter la colonne. Sortez au moins deux fois par jour, jusqu'à une heure. Vous pouvez faire également du vélo d'appartement mais pas d'autre sport dans l'immédiat.

Suivez les conseils qui vous sont donnés par nos kinésithérapeutes pendant l'hospitalisation. Après votre départ, une kinésithérapie ne sera reprise qu'après quelques semaines.

Evitez les trajets en voiture et la conduite pendant une quinzaine de jours, puis reprenez progressivement par de petits parcours. 
Lors de votre retour à domicile comme passager (il n'est pas nécessaire de voyager allongé) sauf cas de force majeure.

N'oubliez pas de reprendre rendez-vous avec votre orthopédiste pour une visite de controle.

Attention: ce n'est pas parce que l'on a une hernie discale qu'on doit se faire opérer!

La plupart des hernies discales ne nécessitent pas de traitement invasif car elles peuvent se résorber spontanément ou à la faveur de certains traitements ; elles peuvent aussi persister mais n'enflammer que le nerf et ne donner des douleurs que de temps en temps.

Ce n'est qu'en cas de sciatique invalidante, traînante ou récidivante que l'on peut envisager l'intérêt d'une intervention chirurgicale. En pratique, on réserve la chirurgie aux radiculalgies sévères invalidantes évoluant depuis plus de six semaines et aux radiculalgies récidivantes et invalidantes, lorsqu'il est clair que les traitements non chirurgicaux sont inefficaces.

© 2016 by Be-Bundle SPRL